Projet artistique des kulluks de Nimri

Kenan Öztürk

Mettre une pierre sur une autre dans un village Anatolien au nom de l’art

Le projet artistique « Les kulluks de Nimri » est une activité culturelle dont le but est de faire revivre les structures en pierre appelées kulluks qui ont existé pendant des siècles au village de Nimri rattaché à la ville de Keban, département d’Elazığ.

Le projet dirigé par le centre d’art Karagoz situé à la ville d’ Ayvalık regroupe des artistes, des représentants d’institutions culturelles et des amateurs d’art. Il a un fonctionnement collectif sur la base du volontariat, à but non lucratif. Les travaux se font en collaboration avec les villageois et la mairie de Nimri.

Renaissance des kulluks

İşmar, Septembre 2016

Les kulluks qui décoraient les montagnes de Nimri autrefois étaient des structures qu’on construisait en disposant des pierres l’une sur l’autre en forme de cylindre à une hauteur d’à peine 2 mètres sur lesquels on mettait le squelette de la tête d’un bovin ou d’un cheval.

Cette culture a des liens très forts avec la Sibérie et les Altaï, on la trouve aussi dans beaucoup d’autres parties du monde. Les kulluks créaient une relation chamanique spirituelle entre l’homme et la nature.

Ces structures disparu peu à peu de Nimri avec la migration des villageois vers les grandes villes dans les années 1970. Cinquante ans après, avant qu’ils ne disparaissent complètement des mémoires, le premier kulluk a été construit en septembre 2016. Le nom « İşmar » qui signifie « signe » lui a été attribué. İşmar fut le début de la réparation de la chaîne rompue pour transmettre l’héritage historique aux générations futures.

Les Kulluk d’Ağbaba, Meral et Cemal Erez, Août 2018, photo Fethi Oruç

En aout 2018, deux kulluks dont le croquis a été dessiné par Meral et Cemal Erez, artistes renommés, ont été construits par les villageois au sommet de la montagne d’Ağbaba, montagne sacrée.

Enclos Kazım Hasan

Autrefois, les villageois de Nimri vivaient d’agriculture et d’élevage. Chaque famille avait un harman ( enclos en français)  à proximité. Au moment de la moisson, la récolte était amenée dans le enclos, on y séparait les graines de la paille pour les stocker ensuite au grenier.

L’enclos Kazım Hasan se trouve à Karşıbaşı. En dehors des périodes de moisson, et comme il était le plus grand du village, il servait à abriter les troupeaux pendant la nuit. En début de soirée, les femmes les y attendaient pour traire les brebis et les chèvres. L’enclos était donc un lieu de rassemblement et avait ainsi une fonction sociale de premier plan.

Enclos Kazım Hasan, Août 2017

Les enclos ont disparu mais celui de Kazım Hasan, bien que très détérioré, a survécu.  Les murs ont été réparés en août 2017 dans le cadre du projet artistique des kulluks de Nimri. Ainsi, une partie de l’héritage culturel et architectural du village a été sauvegardée et Nimri pourra en bénéficier pour ses futurs évènements.

Sculpture « Semah » , soutien au projet du sculpteur Mehmet Aksoy

Semah, Mehmet Aksoy, 29 Août 2019

Le célèbre sculpteur Mehmet Aksoy a apporté une importante contribution au projet en concevant la sculpture « Semah », montée au village en août 2019. Elle a été inspirée par une tradition en voie de disparition : les kulluks.

La réalisation de « Semah » s’est faite dans la marbrerie Er Kilic à Antalya par les étudiants de la section sculpture des beaux arts de l’université de Méditerranée, sous la direction du sculpteur et enseignant Ferit Yazici. Un espace situé à l’entrée du village a été conçu spécialement pour le projet comme atelier en plein air, il porte le nom de « Harman ». « Semah » a été montée dans cet espace par Mehmet Aksoy avec l’aide des étudiants. Ainsi, pour la première fois, une œuvre du célèbre sculpteur, Mehmet Aksoy, a vu le jour dans un village d’Anatolie où existait la tradition des kulluks depuis des centaines d’années.

Le kulluk Trakya de l’Université de Thrace à Nimri

Trakya Kulluk, Aylin Beyoğlu – Gürkan Uzunköprü, 28 Août 2019

Le projet des kulluks de Nimri a réuni les artistes, académiciens, étudiants et amoureux de l’art sur la base de l’héritage issu de l’histoire. Dans le cadre de ce projet, les étudiants des beaux arts de l’Université de Thrace, sous la direction d’Aylin Beyoglu et Şükrü Gürkan Uzunköprü, artistes et enseignants dans cette université, ont réalisé un kulluk nommé « Trakya » lors de leur séjour au village du 25 au 30 août 2019

Le vernissage a eu lieu le 28 août à Karşıbaşı où commence la partie montagneuse du village, sur un rocher nommé « tuztaşı»

 Enclos de l’Art

Enclos de l’art, Août 2019, photo. Fethi Oruç

Dans le cadre du programme 2019, une parcelle de 260 m2 a été aménagée à l’entrée du village, elle a accueilli la sculpture « Semah » comme indiqué ci-dessus.

Le nom de « harman » a été attribué à ce lieu. Les harman, disparus aujourd’hui, étaient l’endroit où on séparait les graines de la paille des céréales récoltées dans les champs avant que ces graines soient stockées dans le grenier. C’est en s’inspirant de cet héritage que cet espace a été conçu comme lieu de résidence pour les artistes qui participeront au projet. Ils réaliseront leurs travaux et créations dans cet atelier en pleine nature à partir du thème des kulluks et c’est là qu’ils finaliseront leur travail, tout comme les paysans y finalisaient leur travail de récolte. Leurs œuvres seront disposées dans divers endroits à Nimri et rendront cette activité pérenne. L’aménagement de l’Enclos de l’Art sera terminé courant 2020.

En 2020 , poursuite du projet

Avec la construction de kulluks démarrée en 2016, Nimri, aujourd’hui, est doté d’un projet culturel avec 4 kulluks, une statue, un lieu de résidence et un enclos traditionnel. Le projet artistique des kulluks de Nimri va se poursuivre en 2020 avec les actions suivantes :

  • Continuer les recherches sur les kulluks
  • Finaliser l’aménagement de l’espace de résidence « L’enclos de l’Art », L’Enclos Kazım Hasan et le pourtour des kulluks existants
  • Remonter les kulluks là où il en reste des traces à Ağbaba et en d’autres lieux

Des festivals et activités culturels basés sur l’art de la pierre semblables aux kulluks de Nimri, se font dans divers endroits du monde. Le projet artistique des kulluks de Nimri , en s’inspirant de la force esthétique des artistes et en s’appuyant sur le soutien que les institutions et les personnes apportent à la culture, fera partie intégrante de cette dynamique artistique.

Nimri, village anatolien, deviendra un village d’art grâce à ceux qui se réunissent autour de ce projet pour mettre une pierre sur l’autre.

Si vous aussi vous souhaitez poser votre pierre, vous pouvez nous joindre au: karagozsanatevi@gmail.com

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

%d blogcu bunu beğendi: